Rencontres

Les missions d’un Observatoire ne se limitant pas à la production de connaissances mais comprenant également leur diffusion, l’ORT&L – tout comme le faisaient les ORT qui l’ont précédé à l’échelle des anciennes régions – organise ou coorganise avec ses partenaires des rencontres et manifestations publiques afin de contribuer à l’amélioration de la connaissance des transports et de la logistique. Ces événements permettent aussi, en outre, la large diffusion des résultats des actions de l’association.

Quelle logistique en Grand Est aujourd’hui & demain ? (1er juin 2018)

À l’occasion de la parution de la première édition de son document novateur : « Tableau de Bord des transports et de la logistique en Grand Est : Connaissances et perspectives », l’ORT&L a organisé le vendredi 1er juin 2018 à Metz (CESCOM, Technopôle) une rencontre/débat intitulée « Quelle logistique en Grand Est aujourd’hui & demain ? »


À partir du travail réalisé pour produire le Tableau de Bord, les bureaux d’études (Samarcande et Jonction) ont présenté le diagnostic logistique du Grand Est et les caractéristiques des enjeux qui se posent, aujourd’hui et demain, et en particulier pour notre région. La matinée s'est conclue par une table ronde intitulée : « Quelle appropriation des enjeux des transports et la logistique par les acteurs publics ? » avec Mmes Gazin, Agamennone et MM. Grégoire et Thomas.


L’après-midi avait pour thème : « Le numérique : une (r)évolution pour les transports et la logistique ? ». Des exposés et des présentations de réalisations actuelles (le train fret digital de SNCF Logistics, le RPIS ou RheinPorts Information System par le Port de Strasbourg et la Blockchain par Transchain) en Grand Est ont rythmés cette demi-journée qui s’est achevée par une seconde table ronde : « Des données plus nombreuses et plus faciles à partager : une opportunité pour des transports et une logistique plus durables ? » avec MM. Augustin, Fernique, Grégoire et Guihéry.

Rencontre régionale « Mobilités d’avenir en Grand Est – Hydrogène et bioGNV » (8 novembre 2017)

La première rencontre régionale « Mobilités d’avenir en Grand Est – Hydrogène et bioGNV » organisée par l'ADEME Grand Est, la DREAL Grand Est et la DIRECCTE Grand Est en partenariat avec le Pôle Véhicule du Futur et l'ORT&L Grand Est s'est tenue le 8 novembre 2017 au Domaine de l'Asnée à Villers-lès-Nancy.


La rencontre s’inscrit dans le cadre du développement d’une filière régionale de pointe. Elle a été conçue pour permettre à aux acteurs de la vie économique du territoire (transporteurs, collectivités, énergéticiens, constructeurs, distributeurs, porteurs de projets, partenaires publics... ) de se rencontrer et d’échanger sur les techniques de motorisation plus propres.


Il est attendu des solutions hydrogène et GNV qu’elles jouent un rôle majeur dans la transition énergétique et écologique du secteur des transports. Ces nouvelles techniques de motorisation sont, en effet, moins émettrices de polluants atmosphériques et de CO2 que leurs homologues essence et diesel. En outre, la nature de l’hydrogène et du gaz naturel autorise leur production locale et à partir de ressources renouvelables, limitant d’autant l’extraction et le transport de ressources naturelles limitées.

Le transport et la logistique du bois dans le Grand Est (9 juin 2016)

Les ORT d’Alsace, de Champagne-Ardenne, de Franche-Comté et de Lorraine avaient identifié un potentiel important d’amélioration de la logistique de la filière bois. Ils ont souhaité mutualiser l’ensemble des ressources disponibles et lancer une étude dans le but d’améliorer les connaissances sur ce sujet. Les 4 ORT, soucieux de réaliser ce projet avec et pour les professionnels, ont collaboré étroitement avec les DRAAF et les associations interprofessionnelles du bois.


Cette étude d’une année a concerné les flux de produits bois depuis les lieux de production les forêts) jusqu’à la porte des industries de la 1ère  transformation, et avait comme objectif principal d’aboutir à la définition de concepts logistiques novateurs pour la filière, permettant des améliorations substantielles au niveau des processus et des plus-values économiques. Elle avait également pour objectifs de répondre aux questions importantes que se posent les acteurs de la filière bois, notamment de connaître les proportions de flux import-export, flux de bois énergie-bois d’oeuvre, flux de longueur maximum-volume maximum.


Cette étude étant arrivée à son terme, il a été organisé un colloque intitulé « Le transport et la logistique du bois dans le Grand Est : Quelles sont les bonnes pratiques et les opportunités sur notre territoire ? »  à l’Abbaye des prémontrés de Pont-à-Mousson le 9 juin 2016 pour en présenter les résultats ainsi que les concepts logistiques novateurs qui ont émergé de cette étude.

La multimodalité en Lorraine & en Grande Région (13 octobre 2015)

Le transport de marchandises et la logistique occupent une position déterminante dans la compétitivité de notre économie et de nos territoires. Dans un contexte marqué par la promulgation en août dernier de la loi de transition énergétique pour la croissante verte, l'organisation en décembre 2015 à Paris de la COP 21 et la tenue récente de la Conférence nationale sur la logistique, ces activités doivent évoluer et innover.


C'est dans ce cadre que l'Observatoire Régional des Transports et de la Logistique de Lorraine (ORT2L) a choisi d'organiser un colloque sur la multimodalité dans le transport de marchandises.


Différents professionnels du secteur (chargeurs, transporteurs, gestionnaires de plateformes,...) exerçant en Lorraine ou en Grande Région* ont apporté leurs témoignages, contribuant ainsi au partage des retours d'expérience et des bonnes pratiques. Les points de vue se sont confrontés à travers des tables rondes dans l'objectif de tirer des enseignements sur la multimodalité.


* La Grande Région est un espace transfrontalier qui rassemble la Wallonie, la Sarre, la Rhénanie-Palatinat, le Grand-Duché du Luxembourg et la Lorraine.

La logistique verte (2 octobre 2015)

Le changement climatique et l’accroissement des risques climatiques amènent à s’interroger sur la responsabilité des chaînes logistiques et leurs évolutions face à ces perturbations prévisibles. Ce questionnement a amené la Conférence nationale sur la logistique de 2015 à citer la logistique verte comme un des axes de progrès prioritaires pour la France. Cet axe peut-il être décliné efficacement sur notre territoire ?


L’Alsace, territoire industriel puissant et ancien, peuplé et urbanisé dispose d’un positionnement remarquable au cœur de l’Europe. Ces atouts conjugués à un développement de la logistique verte peuvent renforcer la dynamique économique et territoriale de notre région. Mais comment développer cette logistique « verte » ? C’est-à-dire comment permettre des diminutions de consommations énergétique, de pollution locale et d’émissions de gaz à effet de serre ? Quels rôles les pouvoirs publics peuvent-ils jouer dans un domaine qui relève traditionnellement du secteur privé ?


Afin de répondre à ces questions, l’ORTAL a réuni un large auditoire autour d’experts des sphères privée et publique pour :

• Définir précisément les termes se rapportant à la logistique verte et acquérir une connaissance commune,

• Appréhender les différentes façons dont les entreprises et les pouvoirs publics s’emparent de ce sujet,

• Porter un regard plus lointain où compétitivité économique et logistique verte ne s’opposent pas.

Fret express en Lorraine (9 juin 2015)

L’ORT2L a organisé le 9 juin 2015 une présentation des résultats des travaux de l’étude sur le fret express en Lorraine à l’occasion d’une réunion élargie de restitution, qui a également comporté une table ronde intitulée « Quelle valorisation pour le fret express et le e-commerce en Lorraine, euro-région logistique ? », faisant intervenir plusieurs professionnels du secteur. Avec une cinquantaine de participants, cette réunion a permis d’échanger sur les conclusions et les enseignements à tirer.

Les nouvelles mobilités d’aujourd’hui et de demain en Alsace (28 novembre 2014)

Démocratisation du numérique, information en temps réel, dématérialisation de certains déplacements et mutualisation de véhicules, un autre rapport à la mobilité émerge. L’Alsace, territoire dense et de petite taille à l’offre de transport ‚efficace et innovante, porte les marques de ces évolutions. Mais ce développement, qui semblait jusqu’ici naturel incite à la réƒflexion. Quelles ont été les spécificités alsaciennes ayant favorisé l’émergence de ces nouvelles mobilités ? Y-a-t-il eu des freins ?


L’ORTAL a cherché des réponses en lançant en 2013 son étude « Les nouvelles mobilités en Alsace ». L’étude, menée avec l’appui de 6t-bureau de recherche, apporte des connaissances et des éclairages à la fois généraux et territoriaux sur les nouvelles mobilités aussi bien dans le transport de voyageurs que dans le transport de marchandises et se destine à servir de base à la réƒflexion des partenaires locaux. L’étude a pu faire émerger des préconisations d’actions en vue d’un développement des nouvelles mobilités en Alsace.


Parallèlement, l’accélération des mutations économiques, de l’industrialisation de la gestion et de la communication des données et la nouvelle réforme territoriale nous obligent à se préparer à une profonde évolution des positionnements d’acteurs. Sui interviendra dans les services facilitant les mobilités en temps réel ? Quels rôles les collectivités joueront-elles et quelle prise en compte aujourd’hui dans les réorganisations à venir ?


En réunissant l’ensemble des acteurs, cette rencontre permettra de :

• partager l’information, les réƒflexions conduites dans cette étude et d’acquérir une connaissance commune,

• confronter les préconisations d’actions avec la réalité que vivent chacun des acteurs du territoire,

• porter un regard plus lointain, à l’horizon 2020-2030 pour identifier les (r)évolutions auxquelles il faut se préparer.

L’Internet physique (27 novembre 2014)

Marquant une rupture avec les schémas logistiques existants, basés sur des solutions privatives mises en place par chaque acteur, l'Internet physique est un concept novateur supposant la construction d’un réseau logistique ouvert et partagé, rendu possible par l’utilisation de contenants standardisés et d’outils de traçabilité et de retour d’information.


Placé sous le signe de l'échange, ce colloque a réuni à Metz plus d’une quarantaine de participants et a permis de faire le point sur ce concept émergent d’Internet physique et sur les expérimentations en la matière, grâce aux interventions de plusieurs professionnels.

La logistique urbaine (11 décembre 2013)

L'ORT2L a organisé une journée thématique consacrée à la logistique urbaine.


La matinée a été consacrée au contexte et aux enjeux de la logistique urbaine :

- Le contexte général des livraisons en ville

- Les enjeux pour les agglomérations (exemple du Grand Nancy)

- Les mutations de la logistique urbaine à l'aune des évolutions de l'économie numérique

- Présentation de l'étude d'optimisation des livraisons sur le plateau piétonnier de Metz


L'après-midi se voulait davantage prospective en abordant de nouvelles façons de concevoir la logistique urbaine :

- La prise en compte de la logistique urbaine dans les documents d'urbanisme (exemple du PDU de Marseille-Provence-Métropole)

- Des démonstrateurs d'application (LUTB)

- Les centres de distribution urbaine (exemple du CDU de Saint-Etienne)

« Les Nouvelles Mobilités » en Alsace (21 septembre 2012)

Phénomène sociétal de ce début de XXIe siècle, les initiatives reposant sur la coopération et la mutualisation des moyens se multiplient. En témoignent de nombreux exemples allant des crèches coopératives jusqu’à l’habitat collaboratif, en passant par la co-élaboration de services, comme les communautés de développeurs de logiciels libres. Qu’en est-il dans le domaine mobilité-transport ?


Démocratisation du numérique, information en temps réel, dématérialisation de certains déplacements et mutualisation de véhicule, un autre rapport à la mobilité émerge. Quelle est la place de ces nouvelles mobilités en Alsace ? Où en sommes-nous, en Alsace, du développement de ces nouvelles mobilités ? Y a-t-il des spécificités alsaciennes pouvant favoriser ou freiner leur émergence, et comment les prendre en compte ? Quels sont nos leviers d’actions ? Quelles initiatives sont à développer ?

« Nos déchets en mouvement » (10 février 2012)

L’Alsace produit chaque année plus de 3 millions de tonnes de déchets, aussi bien issus des ménages (environ un tiers) que des entreprises (les deux tiers restants). Ces déchets doivent être transportés. Le coût logistique d'une tonne de déchets peut représenter jusqu'à 50 % de son coût d'élimination global, ce qui témoigne d'un fort enjeu pour ce secteur. La meilleure façon de limiter le transport de déchets, c'est de ne pas le produire ; et c'est d'ailleurs ce qui est d'abord recherché. Pourtant, l'étape du transport n'est sans doute pas assez regardée alors qu'elle revêt diverses pistes d'améliorations. Que ce soit en faisant appel à des modes de transports moins polluants, ou en utilisant de nouvelles technologies, de nouvelles motorisation, pour la collecte porte à porte par exemple, il restera toujours des déchets à transporter et l'optimisation de ce transport est donc un enjeu d'avenir.


Pour apporter un éclairage à ce sujet, l'ORTAL a organisé une rencontre à Strasbourg le 10 février 2012 qu'elle a nommée « Nos déchets en mouvement ». La matinée débutait par une présentation des enjeux du transport de déchets suivie d'un focus sur la situation et les problématiques alsaciennes. Une table ronde faisait ensuite débattre acteurs économiques et représentants de collectivités autour de la question « Comment optimiser la qualité environnementale et l'économie du transport de déchets ? ». Suivaient enfin des présentations d'exemples concrets d'expériences innovantes mises en œuvre dans le domaine de la logistique des déchets.

« Le colis, la ville et nous » (20 septembre 2010)

Le fonctionnement de la ville et ses habitants engendrent annuellement le transport de plusieurs milliers de tonnes de marchandises. Ce transport, indispensable au fonctionnement économique et social de la ville exige des niveaux de services et de fiabilité importants. La logistique urbaine est importante pour la dynamique de la ville. Le commerce, secteur majeur des centre-villes ne peut vivre que si l'approvisionnement pour les commerçants est efficace et si les clients peuvent faire leurs courses aisément.


La logistique urbaine met en jeu des questions sociales, d'urbanisme, de déplacement, d'économie et d'environnement. En effet, les déplacements de marchandises représentent 20 à 30 % de l'occupation de la voirie et 25 % des émissions de CO2. Par ailleurs, le développement du e-commerce se poursuit à un rythme toujours soutenu. Or, si le clic est virtuel, il est suivi d'un transport de marchandises bien réel allant au cœur des villes pour desservir au plus près ses habitants.


La construction d’une offre logistique urbaine de qualité répondant aux enjeux urbains, environnementaux et économiques est complexe. Face à cela, plusieurs questions peuvent se poser : Quelle est l’importance du transport de marchandises dans la ville ? Quelles organisations pour une gestion durable des approvisionnements dans une ville en mouvement ? Quelles solutions concrètes déjà mises en œuvre en France et en Europe ?


Pour y apporter des réponses, l'ORTAL a organisé le 20 septembre 2010 à Strasbourg une matinée de travail intitulée « Le colis, la ville et nous. L’approvisionnement de la ville : l’organisation du dernier maillon » avec l’ensemble des acteurs du secteur (chargeurs, clients, prestataires de transports, commerçants, logisticiens, collectivités, chambres de commerce...) visant à permettre le partager des enjeux, l’expression des acteurs locaux et la prise de connaissance d’expériences réussies.


Après une présentation des enjeux des derniers kilomètres par Danièle Patier (LET), une table ronde était consacrée aux projets communs envisagés entre les secteurs public et privé. Enfin, la matinée se concluait par plusieurs exemples concrets d'expériences innovantes et une synthèse des échanges.

Économie et territoire, quelle place pour la logistique en Alsace ? (23 novembre 2007)

La logistique alsacienne est très intégrée à l’activité industrielle et en épouse les caractéristiques d’implantation, dispersée sur le territoire. Mais cela ne répond plus à une nécessité de performance face au contexte actuel s’appuyant davantage sur l’externalisation et la massification des flux. Dès lors : Quels sont les nouveaux besoins ? Comment se positionne l’Alsace par rapport à ceux ci ? Quelles améliorations apporter au système actuel pour qu’il soit plus performant ?


Face à ces questions, un séminaire a été organisé par l'ORTAL le 23 novembre 2017. Celui-ci avait pour vocation de constituer un cadre de réflexion sur la logistique, en matière d’aménagement du territoire mais aussi de compétitivité et d’innovation afin de sensibiliser l’ensemble des acteurs du territoire à l’importance de la valeur ajoutée de la logistique et d'identifier quels sont les besoins du système logistique actuel pour le rendre plus performant et dégager des leviers d’action.


Ce colloque a attiré à Strasbourg plus de 150 professionnels des entreprises et des pouvoirs publics. Il a été l'occasion de présenter les conclusions de deux études : celle de l'ORTAL sur le développement des activités logistiques en Alsace et celle du Conseil Régional sur les besoins en plateformes intermodales. Professionnels et élus ont débattus lors de deux tables rondes qui avaient pour thèmes : « comment concilier l’enjeu du développement des entreprises avec l'aménagement du territoire » et« comment envisager l'avenir : le point de vue des acteurs ».