Études

Sa vocation de production et de diffusion de connaissances conduit l’ORT&L – comme elle a auparavant conduit les ORT des 3 anciennes régions – à mener des études sur les sujets pour lesquels les membres ont identifiés le besoin d’avoir collectivement une connaissance plus approfondie. Ainsi, les études que l’ORT&L réalise ou fait réaliser permettent d’avoir une vision plus fine des réalités et des enjeux autour des transports et de la logistique, considérés dans leur globalité ou bien sur des aspects spécifiques, dans le Grand Est et ses territoires.

Observation de la Logistique en Grand Est (2017-2018)

L’analyse de la région Grand Est a révélé, à travers plusieurs études réalisées sur les trois régions historiques, que ce territoire recèle d’importantes potentialités logistiques. Pourtant, force est de constater que la logistique n’atteint pas son plein potentiel. Sa prise en compte dans les décisions publiques est certes complexe, du fait du portage essentiellement privé du secteur ; pourtant, une marge de progrès d’un point de vue stratégique semble possible voire nécessaire. Des réflexions, actions, projets ont été mis en œuvre pour développer la filière et améliorer sa performance. Au niveau national, des réflexions sont également en cours autour des travaux et de l’ambition « France Logistique 2025 » qui prônent notamment la création d’un Observatoire National de la Logistique.


Suite à ces constats, un travail d’animation et de synthèse apparaissait nécessaire pour permette de mieux appréhender la logistique et les diverses actions qui participent à sa dynamisation. Le besoin de créer un outil d’observation, de réflexion, de concertation et de suivi de la logistique à l’échelle régionale avait d’ailleurs déjà été identifié en 2007 dans le cadre d’une étude menée par l’ORT d’Alsace.


C’est dans ce cadre que l'ORT&L Grand Est a choisi de lancer ce projet de mise en place d’outils d’observation de la logistique. Il s’est concrétisé par la réalisation d’un diagnostic partagé de la logistique en Grand Est ainsi qu’un recensement des indicateurs possibles pour la caractériser. Cette approche croisant enjeux et informations a permis d’aboutir à un document inédit, synthétique et communiquant : le Tableau de Bord des Transports et de la Logistique en Grand Est.

Transport durable de fret en milieu urbain : étude sur le territoire de Reims Métropole (2016-2017)

La distribution urbaine représente un enjeu important pour les agglomérations – en particulier, les centres-villes, – puisqu’elle implique d’assurer, dans les meilleures conditions, l’acheminement des marchandises à destination ou en provenance de la ville. Toutefois, elle est souvent source de pollution, de nuisances et de conflits dans l’usage de l’espace public. Cela est le cas à Reims, ville dense faisant face à des problèmes de congestion et de stationnement. L’agglomération est aussi confrontée à l’enjeu de la qualité de l’air, comme en témoignent les dépassements réguliers des concentrations de dioxyde d’azote et de particules fines qui font qu’elle est concernée par un Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA). Or, le transport de marchandises contribue significativement à la pollution atmosphérique.


Dans ce cadre, il est apparu utile de mener une étude visant, d’une part, à déterminer quelles sont les conditions actuelles de livraison des marchandises sur le territoire de Reims Métropole et, d’autre part, à proposer de nouvelles organisations pour réduire les pollutions et nuisances liées au dernier kilomètre.


Ainsi, un diagnostic approfondi a été effectué et a permis de réaliser une photographie exhaustive du transport de marchandises sur le territoire de l’agglomération rémoise et de comprendre l’organisation des différents acteurs impliqués.


À la suite, un atelier de concertation a été organisé le 9 septembre 2016 permettant d’identifier des axes de travail prioritaires pour l’amélioration des livraisons dans l’agglomération de Reims. Sur cette base, a été conçu un jeu de 8 fiches actions qui pourront constituer des outils au service d’une stratégie pour la logistique urbaine dans une agglomération comme celle de Reims. Si ces fiches actions ont été conçues à travers l’exemple du territoire de Reims Métropole, elles s’adressent aussi à l’ensemble des agglomérations de taille moyenne – notamment celles du Grand Est – qui souhaitent se saisir du sujet de la logistique urbaine et qui sont confrontées à des problématiques similaires sur leur territoire.

Logistique du bois dans le Nord-Est (2015-2016)

L’objectif principal de l’étude était de proposer des pistes d’amélioration de la logistique de la filière « bois » à l’échelle du Nord-Est de la France (Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine et Franche-Comté) en définissant des concepts novateurs potentiellement applicables. Les objectifs secondaires étaient de répondre aux questions importantes que se posent les acteurs de la filière bois, notamment de connaître les proportions de flux import-export, flux de bois énergie-bois d’œuvre ainsi que flux de longueur maximum-volume maximum.


L’étude concernait tous les flux de produits bois (grumes, bois courts, plaquettes, etc.) de la forêt à la porte des industries de la première transformation. Les ORT soucieux de réaliser cette étude avec et pour les professionnels, ont engagé un partenariat avec les associations interprofessionnelles du bois du Nord-Est de la France, les DRAAF et les conseils régionaux.


Les principaux résultats de cette étude sont regroupés dans les deux plaquettes de communication, Zoom Sur, intitulés « Organisation de l’approvisionnement » (diagnostic de l’étude, détaillée dans le I du rapport) et « Quelles innovations possibles ? » (problèmes et projets d’innovation, partie II et III du rapport).


Le rapport livre de nombreuses clés de compréhension de l’organisation actuelle de la logistique du bois et la vision des professionnels sur cette organisation, c’est-à-dire les points forts, les points faibles mais aussi les pistes d’améliorations qui les intéressent, leur paraissent réalisables, urgentes.

Déploiement de bornes de charge en Alsace (2015)

Lors de la réunion plénière du Comité Régional de Concertation Électricité (CRCE) du 1er juin 2015, les distributeurs d’électricité ont attiré l’attention sur l’impact potentiel de l’implantation de bornes de charge sur le réseau électrique dans le domaine public. Une réflexion sur le déploiement de ces bornes en Alsace et sur les enjeux associés, a ainsi été souhaitée.


C’est l’objet du document réalisé par notre Observatoire en collaboration avec les membres du CRCE, qui s’attache, pour les bornes ouvertes au public, à :

– établir un diagnostic de la situation en Alsace et dégager les enjeux principaux : chiffrage du parc de véhicules électriques, maillage actuel de bornes de charge publiques et description des acteurs du système ;

– expliquer pour chacun des enjeux les pistes à privilégier, du fait des entretiens avec les différents acteurs du territoire régional et national et des solutions expérimentées par les autres régions ;

– établir des préconisations de suites de ce travail.

Fret express en Lorraine (2014-2015)

Dans le cadre de sa mission d’observation des domaines du transport et de la logistique, l’ORT2L a confié en juin 2014 au cabinet Samarcande la réalisation d’une étude sur le fret express en Lorraine. Après une phase d’état des lieux de ce secteur, celle-ci était destinée à identifier d'éventuels potentiels de développement au niveau régional.


L’une des principales conclusions de cette étude est qu'à ce jour, « la Lorraine ne constitue pas, pour les acteurs interviewés, un territoire privilégié pour le déploiement de solutions ferroviaires ou aériennes dans le secteur du fret express ».


Les résultats de ces travaux ont été exposés mardi 9 juin 2015 à Metz, à l’occasion d’une réunion élargie de restitution, qui a également comporté une table ronde intitulée "Quelle valorisation pour le fret express et le e-commerce en Lorraine, euro-région logistique ?", faisant intervenir plusieurs professionnels du secteur. Avec plus d'une cinquantaine de participants, cette réunion a permis d'échanger sur les conclusions et les enseignements à tirer.

Nouvelles Mobilités en Alsace (2013-2014)

Cette étude vise à comprendre les conditions d’émergence des nouvelles mobilités, tant dans le domaine des transports de voyageurs que des transports de marchandises, afin d’améliorer, optimiser et rationaliser le système de transport.


Elle a pour but d’apporter des connaissances et des éclairages à la fois généraux et territoriaux sur les nouvelles mobilités et de servir de base à la réflexion des partenaires locaux.

Appréciation de la filière logistique en Champagne-Ardenne au regard du développement durable (2011-2012)

La Région Champagne-Ardenne occupe une situation de charnière, au carrefour de différents bassins de consommation, chacun de ses départements étant positionné sur des zones d’échanges et de dessertes spécifiques. Si, de par sa position frontalière, le département des Ardennes est tourné vers l’Allemagne et le Bénélux, la Marne et l’Aube apparaissent d’avantage orientés vers le bassin parisien. La Haute-Marne est quant à elle tournée vers la région dijonnaise, et au-delà, vers l’agglomération lyonnaise.


Ces zones d’attractions apparaissent de surcroît dépendantes de l’activité, à l’instar d’une filière frigorifique tournée vers les pays limitrophes, et, au-delà vers l’Europe de l’Est.


Si un foncier a priori plus attractif qu’en région Île-de-France ainsi que des bassins d’emplois de qualité ont favorisé le positionnement régional sur le secteur de la logistique, dans un contexte de crise financière, cet écart tend à se résorber et pénalise des sites placés plus loin que ceux de l’Île-de-France dans le cadre de la desserte de cette région.


Plusieurs questions émergent alors : Quels sont les points forts de la filière logistique en Champagne-Ardenne ? Quelles sont les caractéristiques de l’offre immobilière logistique ? Comment se positionnent les promoteurs spécialisés et quelles sont leurs démarches en termes de développement durable ? Comment ces sites sont-ils exploités ? Quelle est leur accessibilité ? Comment s’inscrit cette filière dans les objectifs du développement durable, au triple regard de sa contribution au développement économique, de son impact social et de son impact environnemental ?


L’objectif est de mieux connaître les caractéristiques de cette offre, son articulation territoriale et sa complémentarité (des départements positionnés sur des dessertes différentes), ses points forts et ses faiblesses afin d’alimenter les réflexions portant sur le développement économique régional.

Enquêtes Poids lourds en région Champagne-Ardenne (2012)

L’évolution de la réglementation des durées de conduite et de repos pour les conducteurs de Poids Lourds risque d’aggraver la pénurie des places de stationnement PL sur les axes de transit internationaux, et en particulier sur le réseau non concédé où du stationnement « sauvage » est régulièrement constaté. Dans cette perspective, mais également pour améliorer sa connaissance des trafics, il a été souhaité la conduite d’une série d’enquêtes poids lourds sur les principaux axes de la région, ceci venant compléter les enquêtes déjà existantes.


Le rapport présente l’exploitation d’enquêtes routières PL, de type origine-destination, auprès des chauffeurs routiers. Situées sur les principaux axes routiers, celles-ci ont pour but de déterminer les flux de transit et d’échange par rapport à la région Champagne-Ardenne.


Les enquêtes utilisées comprennent, à la fois, une campagne de 8 nouvelles enquêtes, spécifiquement effectuées en 2011 à cet effet ainsi que 13 enquêtes antérieures, issues de la base des postes d’enquêtes routières du CETE de l’Est.


L’objectif de cette exploitation est en particulier : d’évaluer le trafic de transit de la Champagne-Ardenne, de caractériser le trafic de transit (principales OD concernées), et d’évaluer le trafic PL par tranche horaire.

Enquête sur l’amélioration de l’offre ferroviaire en Lorraine (2012)

Le Grenelle de l’Environnement, l’émergence des considérations écologiques, l’augmentation prévisible des coûts énergétiques et de l’usage des infrastructures routières poussent à réfléchir au report modal vers les modes alternatifs et, en particulier, vers le ferroviaire. Parallèlement, la situation de ce mode est très préoccupante en particulier pour le fret diffus. Dans ce contexte, l’ORT2L a souhaité mener une étude visant à évaluer les attentes des chargeurs et des transporteurs et à identifier des possibilités techniques et commerciales de consolidation de trafics. Ce travail a été mené en deux temps : une enquête par e-mailing auprès de l’ensemble des entreprises régionales embranchées ou localisées sur une zone multimodale, des entretiens avec les entreprises qui se sont déclarées intéressées par la démarche.


L’étude a montré le caractère remarquable de la situation lorraine qui dispose encore d’importants moyens ferroviaires, où toutes les entreprises ferroviaires opèrent, où Eurorail est très actif comme « logisticien ferroviaire » et où, surtout, les chargeurs et les transporteurs sont en attente d’une nouvelle offre et sont prêts à se mobiliser pour sa construction.

Transport des déchets en Alsace (2012)

Le transport des déchets intervient depuis leur production, leur collecte jusqu’à leur traitement ou leur valorisation principalement par la route. En Alsace, plus de 12 millions de tonnes de déchets sont produits chaque année.


Les objectifs de cette étude sont :

• d'identifier les principaux flux et les pôles générateurs de déchets en Alsace tous modes.

• d'identifier les enjeux des principales filières : organisation, parc, acteurs, perspectives...

• de proposer des familles de solutions permettant de minimiser les impacts notamment environnementaux avec une analyse de leur pertinence et de leur faisabilité.

Intermodalité des transports exceptionnels en Alsace (2011)

Défini par rapport à des dimensions ou masses dépassant les normes réglementaires du code de la route, le transport exceptionnel renvoie à une multiplicité de produits et d’acteurs. Cette activité regroupe à la fois le transport d’engins de BTP, d’éoliennes, de turbines, d’alternateurs, de tunneliers, de matériel de transports. Ainsi, l’activité des transports exceptionnels recouvre plusieurs domaines ayant chacun leurs propres besoins et contraintes.

En termes de transports, les conséquences de cette diversité font que les prestations de transports sont variables et s’exercent d’une échelle locale à une échelle mondiale.


Il en découle pour l’Alsace, l’existence de plusieurs trafics due soit à sa position transfrontalière, soit à la production des industriels alsaciens, soit à la présence d’équipements de manutention spécifiques. D’une manière générale, le trafic total des flux de transports exceptionnels en Alsace (inclus le trafic de transit) peut être estimé aux alentours de 40 000 convois par an.

Transport et livraison de marchandises en ville : cas de l’agglomération troyenne (2011)

Cette étude vise à déterminer les conditions actuelles des livraisons de marchandises sur le territoire du pôle urbain de Troyes et proposer de nouvelles organisations type plate-forme de livraisons pour les améliorer.


Le périmètre de référence retenu pour cette étude est celui du pôle urbain de Troyes (au sens de l’Insee). Pour les nécessités de l'analyse ou en cas d'indisponibilité des données sur un tel périmètre, d'autres échelles ont été utilisées, telles que celle du Grand Troyes ou de la commune.

Logistique et transfert modal en région Lorraine (2010)

Cette étude avait pour objectif d’aider l’ORT2L à devenir une force de propositions et à impulser des actions nouvelles dans le champ du transport et de la logistique. Elle vise en particulier à favoriser le report modal de la route vers le rail et la voie d’eau dans le cadre des objectifs du développement durable et, pour ce faire, de valoriser les atouts et combler les handicaps de la région.


Cette étude comprend la valorisation des nombreux travaux traitant de problématiques logistiques et de transport de marchandises, la mise à profit des expériences développées en dehors de la région sur ces questions, et une vingtaine d’entretiens avec des acteurs clés de la logistique, en particulier des filières économiques les plus importantes de la région.


L’étude a permis d’établir un diagnostic soulevant notamment les points suivants :

– l’existence d’un potentiel de trafic robuste pour les modes alternatifs, notamment des trafics lourds de produits pondéreux, malgré un recul de l’activité industrielle ;

– des échanges puissants avec un certain nombre de territoires en dépit d’évolutions généralement négatives depuis le début des années 2000 en matière de trafic (en particulier industriel) ;

– des modes alternatifs puissants encore fortement présents, y compris le ferroviaire (alors qu’il s’affaiblit globalement en France), et ce malgré des infrastructures incomplètes ou engorgées.


Face aux enjeux auxquels la Lorraine est confrontée, l’étude propose des axes d’actions pour renforcer la région sur le plan de la logistique. En particulier, elle propose quatre projets concrets d’actions :

– encourager les projets visant à massifier les flux au niveau d’un territoire ;

– développer une offre ferroviaire complémentaire à celle existante ;

– dynamiser le transport fluvial par la mise en place d’une offre d’infrastructures et de services massifiés (conteneurs, vrac)

– créer des zones logistiques multimodales spécialisées pour accueillir et optimiser les fonctions logistiques locales au travers des grandes filières.

Report modal des flux de marchandises en Champagne-Ardenne (2009)

Cette étude a été conduite dans le but de déterminer quelle part du fret routier champardennais pourrait potentiellement être reportée sur la voie d’eau ou sur la voie ferrée pour atteindre les 25 % de part de fret non routier voulus par le Grenelle Environnement à l’échéance 2022.


L’étude met en avant la dichotomie entre un maillage du réseau routier et autoroutier très bon avec peu de difficultés de circulation et un réseau ferroviaire hétèrogène, marqué notamment par une absence de liaison Nord/Sud de bonne qualité, et un réseau fluvial à faible gabarit et ne permettant que des liaisons d’échange. Elle montre également la double fonctionnalité de la région Champagne-Ardenne, à la fois productive et traversée par d’importants flux. La région est marquée par un déséquilibre des flux entre les émissions et les réceptions puisqu’elle émet plus de marchandises qu’elle n’en reçoit.


Par ailleurs, l’étude a permis de décortiquer les raisons des choix modaux. Elle identifie les potentiels de report modal et propose quelques pistes d’actions champardennaises pour réaliser ce report modal possible.

Optimisation de la logistique en Champagne-Ardenne (2009)

Après avoir adopté le Schéma Régional des Infrastructures et des Transports le 5 décembre 2007, le Conseil Régional a souhaité mettre en place des groupes de travail pour assurer le suivi de sa mise en œuvre.


Le groupe de travail concernant le transport de marchandises a proposé de réaliser une étude destinée à définir le positionnement marketing de chacune des quatre grandes plates-formes multimodales autour desquelles doit s’organiser la performance logistique de la Champagne-Ardenne.


Le cabinet CPV a été chargé de réaliser cette étude. Elle a permis, sur la base d’entretiens approfondis avec une trentaine d’entreprises et avec les principales données statistiques concernant le transport de marchandises, de dégager les forces et les faiblesses du traitement des flux logistiques en Champagne-Ardenne et de préciser les avantages concurrentiels que doivent mettre en avant les quatre principales plates-formes régionales.

Transports de matières dangereuses en Alsace (2009)

Dans le cadre de la réouverture du tunnel Maurice-Lemaire et du réexamen des modalités de circulation dans le massif vosgien, une réflexion spécifique sur les transports de matières dangereuses en Alsace a été conduite.


Cette étude portée par la DRE Alsace, en lien avec les travaux de l'ORTAL, a été conçue autour de plusieurs objectifs. Elle s'intègre, d'une part, dans le cadre du suivi des trafics dans les cols vosgiens suite à la réouverture du tunnel Maurice-Lemaire. D'autre part elle vise à fournir aux différents acteurs locaux une image des flux de matières dangereuses en Alsace ainsi qu'à sensibiliser les gestionnaires de plates-formes aux études de danger, rendues obligatoires par décret n° 2007-700 du 3 mai 2007

Connaissance des transports de granulats en Champagne-Ardenne (2006)

L’étude est structurée autour de la réponse à deux objectifs majeurs :

– décrire le fonctionnement actuel de la filière « granulats » et mettre au point un modèle de choix modal (objectif de connaissance) ;

– analyser l’évolution de la répartition spatiale des sources d’approvisionnement et en déduire les conséquences sur la demande future de transport (objectif d’actions).


Il ressort de l’étude que les réseaux de transports alternatifs à la route sont tout à fait en mesure d’absorber des trafics bien supérieurs. Cependant, les freins suivants ont été identifiés :

– le déficit en moyens de transport (aussi bien ferroviaire que fluvial) ;

– le déficit en plates-formes de distribution régionale pour assurer la réception de ces flux, notamment pour l’approvisionnement du bassin rémois ;

– une concurrence économique trop forte de la route dans les conditions de coûts actuels.

Développement des activités logistiques en Alsace (2006)

La démarche de l’ORTAL visait à actualiser la connaissance en matière de logistique, approfondir la réflexion stratégique et réfléchir à la mise en œuvre de cette stratégie.


Plus précisément, elle s’inscrivait dans les finalités suivantes :

• fournir aux entreprises alsaciennes les infrastructures, ressources et services logistiques nécessaire à leur maintien et/ou leur développement, notamment international, au degré de performance adéquat ;

• développer l’implantation d’entreprises ;

• créer et localiser l’offre d’emplois au plus près des besoins qualitatifs et quantitatifs de la population alsacienne.

Enquête origine/destination des poids lourds en Alsace (2005)

L’Observatoire régional des transports d’Alsace et de la logistique (ORTAL) a souhaité améliorer la connaissance des flux de poids lourds (PL) qui circulent dans la région, tant au niveau des relations origine / destination concernées que des marchandises transportées. Pour cela, l’ORTAL a confié au Centre d’Études Techniques de l’Équipement (CETE) de l’Est le suivi et l’exploitation d’un important recueil de données.


Ce dernier a été effectué avant le 1er janvier 2005, date de l’entrée en vigueur de la taxe allemande sur les poids lourds (LKW-Maut), et constitue par conséquent un élément important dans la constitution d’un « état zéro » avant la mise en application de ce nouveau dispositif de péage autoroutier en Allemagne.

Accessibilité à la Communauté Urbaine de Strasbourg (2004)

Cette étude apporte des éléments de connaissance quant à l’accessibilité de l’agglomération strasbourgeoise, en voiture particulière (VP) et en transports collectifs (TC), à partir d’un échantillon de villes alsaciennes et d’outre Rhin. Elle a été réalisée par l’agence Est Ingénierie de Strasbourg. Son finacement a été assuré par l’État, la Communauté Urbaine de Strasbourg et l’ORTAL, pilote et maître d’ouvrage.

Transport de matières dangereuses en Alsace (2002-2004)

Cette étude avait pour finalité de répondre aux objectifs suivants :

• déterminer les flux de matières dangereuses (MD) à travers l’Alsace, pour tous les modes de transport : routier, voie ferrée, voie d’eau et pipeline. Les flux sont représentatifs de l’année 2001.

• comparer les résultats avec ceux d’une précédente étude (1988) et analyser les variations.

• permettre, au vu des résultats, d’établir les plans de prévention sécurité pour les populations proches des voies où les flux MD sont importants.


Dans le cadre de l’observatoire des conditions de transport de matières dangereuses en Alsace, la DRE Alsace et l’ORTAL ont confié cette étude au CETE de l’Est.

Organisation des livraisons et l’accueil des conducteurs routiers en Champagne-Ardenne (2003)

Il apparaissait important de mieux connaître les relations entre la grande distribution et les entreprises de transport, notamment grâce à une présentation du processus de passation de commande et de l’organisation des livraisons. Tels sont les objectifs de cette étude qui dresse un état des lieux de la situation en Champagne-Ardenne.


Réalisée à la demande de l’Observatoire Régional des Transports de Champagne-Ardenne, cette étude entre dans la dynamique de partenariat et d’amélioration des conditions de travail entre chargeurs et transporteurs, matérialisée par la signature en 1999 de la « Charte Qualité Relation Chargeurs/Transporteurs dans la grande distribution ».


Cette démarche s’attache à identifier les difficultés et les rigidités au niveau du processus d’approvisionnement. Les magasins de bricolage et alimentaire constituent le champ principal de l’étude. Ce questionnement a permis d’enregistrer les magasins exprimant un mécontentement dans le processus de passation de commande et dans l’organisation des livraisons. Un questionnement complémentaire auprès de ces magasins afin d’identifier leurs insatisfactions a été réalisé.


Cette étude est articulée autour de la présentation du processus de passation de commandes et de la description des livraisons. Les enseignements qualitatifs obtenus lors d’un questionnement complémentaire sont ensuite présentés.